Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 16:20

images-copie-1.jpg Le gouvernement veut faire voter la réforme ferroviaire en plein été, le plus discrètement possible. Usagers ou cheminots, nous ne pouvons l’accepter : cette réforme, c’est la poursuite de la casse du service public, de l’éclatement de la SNCF, de la privatisation du rail, et de la destruction des acquis sociaux des cheminots.


Les cheminots ont massivement choisi de se mettre en grève pour mettre cette réforme en échec. Depuis plus de deux semaines, ils poursuivent cette lutte dans toute la France.


Il est indispensable que les usagers des trains entrent dans la lutte à leur côtés, pour empêcher l’appropriation privée des transports ferroviaires mise en place par le gouvernement libéral.


La réforme organise et aggrave la séparation entre la maintenance des infrastructures et l’exploitation du réseau, en prévision du 4ème paquet ferroviaire européen, qui prévoit l’ouverture généralisée à la concurrence (et aux entreprises privées) du transport ferroviaire de voyageurs d’ici 2019. L’éclatement de la SNCF permettra ainsi au gouvernement de sous-traiter et d’externaliser à des entreprises privées un maximum d’opérations rentables, tout en gardant une large part de financement public qui creusera la dette de la SNCF. Investissements publics, profits privés : voilà ce que souhaitent le gouvernement et la commission européenne !


Pour les usagers, la privatisation du transport ferroviaire signifie avant tout un service dégradé : hausse des prix, baisse des conditions de sécurité, et fermeture des lignes nonrentables (dont de nombreuses lignes de TER en province).


Pour les travailleurs, la casse du service public c’est d’abord la dégradation des conditions de travail : salaires tirés vers le bas, augmentation des cadences et du temps de travail et toujours moins de temps de repos. Car pour rester « compétitive » et survivre à la concurrence, la SNCF devra s’aligner sur les conditions de travail du privé : à terme, c’est le statut des cheminots SNCF, acquis de dizaines d’années de luttes, que veut liquider le gouvernement.


Pour les jeunes, en cours de formation, apprentis ou stagiaires et futurs salariés de la SNCF, la réforme c’est l’assurance que nous aurons des conditions de travail bien plus dures que nos aînés.


En mettant la lutte aux côtés des travailleurs du rail, les jeunes communistes soutiennent la grève pour le maintien des statuts des cheminots.


Aux cotés de la CGT cheminots des Bouches-du-Rhônes, nous refusons toute négociation de la réforme ou encore toute réflexion sur une "nouvelle réforme". Mais il est aussi indispensable de revendiquer le rétablissement d'un service public des transports, prétendu impossible au nom de l'Union Européenne et de la libre concurrence.


Peu importe aux travailleurs les directives européennes capitalistes que le gouvernement socialiste utilise comme excuse pour mener une politique toujours plus libérale. Les transports ferroviaires doivent redevenir propriété d'état afin d'être accessible au niveau des prix, sécurisé grâce à la présence massive de contrôleurs et d'agents du rail et d'infrastructures de qualité, efficace et dévelloppé sur le territoire.


Ce n'est qu'en retirant la SNCF des logiques de marché et de profit que l'on peut bénéficier de tous ces avantages. Il n'est pas dans l'intérêt du patronat de bonifier le réseau ferroviaire, mais plutôt de'augmenter la rentabilité du système, quitte à supprimer certains trains de campagne, des agents, des mesures de sécurité, et augmenter les prix.


Il est dans l'intérêt de tous les travailleurs (cheminots ou usagers), de rejoindre la lutte et de revendiquer avec les jeunes communistes le rétablissement d'un grand service public des transports.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

La fédération

Vous êtes sur le blog des JC 13, pour nous écrire :

jeunes.communistes13@gmail.com

ou : MJCF 13, 280 rue de Lyon, 13 015 MARSEILLE

Contact avec les sections

Aix : jeunescommunistes.aix@gmail.com

35, impasse Granet 13100 Aix-en-Provence

Permanence le jeudi soir à partir de 18h30

________________________

Marseille : jc.section.marseille@gmail.com

21, boulevard Leccia 13003 Marseille

Permanence le lundi de 18h00 à 19h30

 _________________________

Martigues : jeunes.communistes.martigues@gmail.com

1, boulevard Gérard Philippe 13500 Martigues

 _________________________

Cellule étudiante Aix :

Local en fac de Lettres D030 (en face de la cafétéria)

Retrouvez nous sur Facebook et Twitter

logo_facebook.pnglogo_twitter.png

Les soirées du peuple !

Tous les jeudi soir à partir de 18h30 à la section d'Aix-en-provence (35, impasse Granet)

Projection de film, débat et soirée festive !

Catégories