Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 16:03

manif jc 13Samedi 16 Juin à partir de 19h dans l'impasse Granet à Aix (devant la section du PCF)ce sera la dernière "Soirée du Peuple" avant la période estivale. Depuis trois ans, les Jeunes Communistes d'Aix organisent ce moment fraternel ou se retrouvent militants communistes, syndicalistes, associatif, mais aussi la population du quartier.


Suite à une déclaration de la responsable des JC d'Aix, nous vous inviterons a continuer les échanges sur la situation actuelle et les luttes que nous devrons mener ensemble pour défendre les droits de la jeunesse et des travailleurs, combattre le pouvoir capitaliste !

 

Repas et verre de vin, ou soft: 4 euros,

musique, danse, débats et fraternité serons au rendez-vous !

Venez nombreux !

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans Actualité
commenter cet article
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 15:39

rubon64-80c67.jpgDe 14h à 23h au CRDP Boulevard d'Athènes, avec entre autre la Compagnie Jolie môme.

Venez nombreux !


Plus de détails: link

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans Jeunes Travailleurs
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 13:52

fralib-12.jpgDepuis vendredi, les salariés de Fralib occupent leur usine, pour empêcher le patron de démonter et déménager les outils de production pendant le weekend. La direction veut fermer en urgence, avant que le nouveau gouvernement de François Hollande, qui avait promis de sauver l’usine, ne soit au pouvoir.

L'occupation de l'usine de Géménos depuis vendredi, "c'est inacceptable dans un Etat de droit. Un tel coup de force avec des individus cagoulés, armés de battes de base-ball et de matraques, ce n'est pas de l'action syndicale, c'est une opération commando!", a déclaré M. Witvoët, PDG d'Unilever France, dans le Parisien de ce dimanche. 
Ce qui est inacceptable dans un état de droit, c’est qu’un patron ose engager une entreprise de sécurité privée contre ses employés et profite des quelques jours de vacance du pouvoir d’après l’élection présidentielle pour organiser le déménagement des outils de production… Et le patron de renchérir : "Nous avons d'ailleurs déposé plainte pour menaces physiques auprès de la gendarmerie. Je demande à chacun le respect des décisions de justice et la fin de cette occupation illégale. " La gendarmerie assure pourtant qu’il n’y a eu aucune violence physique.

De la légitime défense

 "La direction veut nous fermer avant que le nouveau gouvernement ne s'installe" s’alarme Olivier Leberquier, syndicaliste de la CGT. Et le syndicat d’affirmer : "Cette situation totalement intolérable place les travailleurs de Fralib et leurs élus syndicaux, en situation de légitime défense pour sauvegarder leur usine. […] Vendredi, au petit matin, les salariés de Fralib ont repris pleine possession de leur usine et de leur outil de travail, outil que nous avons toujours affirmé protéger pour permettre la mise en œuvre de notre solution alternative. Si des dérapages pouvant conduire à des drames humains se produisaient, ils seraient de la seule responsabilité de la direction de Fralib du groupe Unilever et du gouvernement encore en place avant le passage de responsabilité au nouveau Président de la République et son gouvernement." François Hollande s’était engagé durant la campagne présidentielle, à éviter la fermeture...

source: http://www.humanite.fr

 

Les Jeunes Communistes réaffirment leur soutien aux travailleurs de Fralib, qui mènent une lutte exemplaire pour la sauvegarde de l'emploi et de l'industrie dans notre région. Leur lutte est celle de tous les travailleurs notamment de la jeunesse populaire, particulièrement touchée par le chômage et la précarité.

Quand les ouvriers se battent, c'est notre avenir qu'ils défendent !

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans Jeunes Travailleurs
commenter cet article
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 10:48

tsipras.jpgAlexis Tsipras est la nouvelle coqueluche des médias français et européens. Étrange complaisance de la part des médias au service de l'idéologie dominante pour un leader qui se prétend de la « gauche radicale ».

 

Il faut dire que les déclarations et propositions du leader de SYRIZA ne sont pas pour inquiéter la classe dominante grecque comme européenne.

 

Au-delà des virages tactiques et des positions changeantes au gré des opportunités politiques, SYRIZA et son leader restent fermes sur certains principes : la réforme du système capitaliste et la défense de l'Union européenne.

 

Sans énumérer la liste des propos opportunistes de Tsipras sur ces dernières années – un seul article ne suffirait pas – si on se limite aux dernières semaines, le constat est édifiant sur la compatibilité de cette « gauche radicale » avec le système dominant, et sur la teneur de ses propositions de « gouvernement de gauche » lancées envers le KKE :

 

Un gouvernement de gauche dans les intérêts du capital grec et européen

 

  • Un « gouvernement de gauche » en collaboration avec le grand capital :

 

« Un gouvernement de gauche a besoin des industriels et des investisseurs. Il a besoin d'un environnement économique sain. Il a besoin de lois méritocratiques (…) Les investissements peuvent être positifs dans un cadre méritocratique, avec des lois qui vont dans ce sens, et non dans un cadre gangrené par la corruption et les magouilles. » (TSIPRAS, Alexis, sur la chaîne télévisée publique NET, le 5 mai 2012)

 

  • Un gouvernement de gauche élargi... jusqu'à la droite :

 

« Si nous avons besoin de cinq voix de la part de M.Kammenos (président d'une nouvelle formation de droite néo-libérale, les Grecs indépendants) et si il vient vers nous et nous donnent un signe d'ouverture et de soutien, nous ne le jetterons pas ; nous ne lui dirons pas que nous ne voulons pas de lui » (TSIPRAS, Alexis, sur la chaîne TVXS, 25 avril 2012)

 

  • Un « gouvernement de gauche » pour sauver l'Europe du capital :

 

« Seule la Gauche européenne peut garantir une Union européenne basée sur la cohésion sociale »,(TSIPRAS, Alexis, dans le journal TA NEA, le 2 mai 2012).

 

Quand le leader de la « gauche radicale » propose ses services aux dirigeants de l'Union européenne pour sauver l'Europe !

 

Alexis Tsipras est allé plus loin que les déclarations de principe pour ce qui est du soutien à l'Union européenne. Dans une lettre personnellement adressée à José Manuel Barroso (ici en grec sur le site de Synapsismos), Herman van Rompuy et Mario Draghi, il révèle sa véritable mission : celle de participer au sauvetage de l'Union européenne.

 

En effet, cette lettre de doléances apparaît vite comme une proposition de collaboration lancée aux sommets de l'Union européenne.

 

Il commence par le constat : celui du rejet du Mémorandum, des partis qui l'ont défendu lors des élections du 6 mai. Il enchaîne en soulignant « l'échec économique de ces politiques, incapables de traiter les inégalités et déséquilibres structurels de l'économie grecque ».

 

L'occasion de proposer les services de SYRIZA, seule formation à avoir « noté ses faiblesses inhérentes à notre économie », une économie qui a plongé car la classe dirigeante grecque « a ignoré nos recommandations en termes de réformes structurelles ».

 

Lire entre les lignes : avec nous aux commandes, la stabilité de l'économie capitaliste grecque aurait été assurée.

 

Quelle recette économique propose SYRIZA ? Aucune mesure précise n'est évoquée parmi celles que met parfois en avant SYRIZA devant le peuple grec (hausse des salaires, des prestations sociales etc.). Tsipras évoque juste la nécessité d'inverser la« dynamique de l'austérité et de la récession ».

 

Dans quelle perspective s'agit-il de corriger l'austérité dont est victime le peuple grec ?

 

D'abord, « Restaurer la stabilité sociale et économique du pays », autrement dit restaurer l'ordre capitaliste en Grèce.

 

Ensuite, dans une perspective de restauration de la stabilité économique et sociale à l'échelle européenne. Il s'agit « de repenser toute la stratégie actuellement mise en œuvre, car elle ne menace pas seulement la cohésion et stabilité de la Grèce, mais elle est aussi source d'instabilité pour l'Union européenne et la zone Euro elle-même. »

 

Tsipras finit par un vibrant appel à la collaboration de toutes les forces pour sauver l'Europe, et à la concentration des décisions à l'échelon européen :

 

« L'avenir commun des peuples d'Europe est menacé par ces choix désastreux. C'est notre conviction profonde que la crise économique est de nature européenne et que la solution ne peut se trouver qu'au niveau européen ».

 

Le tour de force des médias dominants, en Grèce, en France comme ailleurs reste de faire passer un serviteur zélé de l'Union européenne du capital, la nouvelle figure d'une social-démocratie de substitution comme le chef de l'opposition de gauche au consensus libéral et européiste dominant.

 

Avec une telle opposition officielle, la classe dominante européenne peut à la fois continuer sa politique de super-austérité tout en neutralisant l'émergence d'une alternative politique à ce système économique prédateur, qu'est le capitalisme, et cette construction politique anti-démocratique qu'est l'Union européenne.

 

source: http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans International
commenter cet article
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 14:14

jcloCommuniqué de presse du MJCF 13

le 25/04/2012

 

Tout d'abord, la montée de l’extrême droite interpelle l'ensemble des forces progressistes. La responsabilité en incombe au pouvoir en place qui n'a cessé de distiller des idées racistes dans la société afin de diviser le peuple de France, de le détourner de la lutte contre ses vrais ennemis : les politiciens bourgeois, serviteurs zélés des intérêts capitalistes.

 

Cinq ans de Sarkozysme, c'est cinq ans de droite libérale et revancharde, cinq ans de casse des acquis sociaux et des libertés démocratiques. Après cinq ans de Sarkozysme et dix ans de droite, il est temps de tourner la page !

 

Il est temps de battre Sarkozy, sans se faire d'illusions sur un PS toujours acquis au libéralisme et aux ordres de l'Europe du Capital. Ce qui sera déterminant pour l'avenir,en plus de l'élection d'un maximum de députés soutenus par le PCF, ce sera la capacité de mobilisation des travailleurs et de la Jeunesse, contre les politiques au service des riches et pour faire aboutir nos justes revendications (hausse générale des salaires, retraite à 60 ans à taux plein, nationalisations démocratiques...)

 

En ce sens, nous appelons la population à faire du 1er Mai, une grande démonstration de force et d'unité de la classe ouvrière et de la jeunesse laborieuse. Dans cette période historique que vit notre pays, marqué par l'ascension de l’extrême droite, les attaques incessantes contre les intérêts des salariés mais aussi, par la renaissance d'un espoir de changement révolutionnaire ; il est plus que jamais déterminant que le peuple dans son ensemble franchisse un cap dans son niveau d'organisation.

 

Le PCF, la JC et les syndicats de lutte forment aujourd'hui l'armature principale de la véritable machine de guerre dont nous avons besoin pour combattre le capitalisme, leur renforcement est la condition essentielle des victoires à venir.

 

Rejoignez les Communistes pour battre Sarkozy et construire dans les mois qui viennent une mobilisation d'ampleur, capable de faire aboutir nos revendications pour une vie et un avenir meilleur, pour faire reculer le pouvoir capitaliste.

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans Actualité
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 15:00

Le parquet de Saint-Étienne choisit l’incarcération d'un condamné libre, au détriment de sa réinsertion

spip.php.jpg

 

Le 5 mars dernier, Antoine D.* a été incarcéré sur décision du parquet de Saint-Étienne dans le cadre de l'exécution d'une peine aménageable. Le Procureur allègue d'une obligation réglementaire alors que les textes lui permettaient de ne pas procéder à une incarcération socialement nocive.


En 2008, alors qu'il était mineur, Antoine D. avait été condamné par le tribunal pour enfants de Saint-Étienne à une peine de 4 ans de prison, assortie d'un sursis avec mise à l'épreuve, comportant les obligations de suivre une scolarité et d'indemniser les victimes de ses délits. Aujourd'hui, Antoine est âgé de 22 ans. Il est titulaire d'un baccalauréat littéraire et vit avec sa compagne depuis plus d'un an. Il a occupé plusieurs mois le poste de réceptionniste dans un hôtel lyonnais, notamment pour financer ses études. Depuis septembre dernier, il est inscrit en première année de droit à l'Université Lyon II, où il suit les cours avec « assiduité » selon une attestation de plusieurs enseignants. Il vient de passer ses examens de mi-semestre. Il s'investit dans la vie associative de la faculté et avait présenté, pour l'année en cours, sa candidature pour siéger au conseil d'administration de l'établissement. A côté de ses études, il occupe également le poste de trésorier au sein d'une organisation politique.

 

Le 5 mars 2012, Antoine était convoqué à l'hôtel de police de Lyon pour une simple « notification de jugement ». Arrivé sur place, il était « retenu » puis conduit à la prison de Lyon quelques heures plus tard pour y être écroué. Cette incarcération a été décidée par le parquet de Saint-Étienne, qui a fait le choix de mettre à exécution en prison un arrêt de révocation partielle du sursis avec mise à l'épreuve de l'intéressé. Cet arrêt avait été prononcé le 4 janvier 2012 par la chambre de l'application des peines de la cour d'appel de Lyon, qui avait relevé « qu'en s'abstenant (...) de faire connaître sa nouvelle adresse » au juge de l'application des peines pendant deux années, Antoine « a violé les obligations dont il était débiteur » dans le cadre de sa condamnation initiale. Cependant, prenant acte de la situation personnelle de l'intéressé à la date du jugement, la Cour limitait la révocation « à un quantum aménageable de deux années » afin de « ne pas entraver sa réinsertion ». Il appartenait ensuite au parquet de Saint-Étienne de mettre à exécution cette décision. Celui-ci n'a pas entendu l'appel du pied de la Cour pour que la peine soit directement aménagée, et préféré une incarcération, faisant fi de la situation individuelle d'Antoine.

 

Pour justifier l'opportunité de la décision de ses services, le procureur expliquait à l'OIP, le 29 mars dernier : « nous sommes obligés de mettre à exécution » les mesures de révocation de sursis car ces mesures « sont exécutoires par provision », c'est à dire que « ça s'exécute tout de suite et ça déroge à toutes les autres règles » qui favorisent l'aménagement des peines d'emprisonnement inférieures ou égales à deux ans. Or, l'article D. 147-16-1 du code de procédure pénale visé par le magistrat permet pourtant au parquet de ne pas procéder à l'incarcération « si la situation particulière du condamné le justifie ». 


Du fait de sa détention, Antoine a du interrompre ses études et l'ensemble de ses activités. Actuellement incarcéré à la maison d'arrêt de Villefranche-sur-Saône où il a été transféré, Antoine explique, dans un courrier à l'OIP : « j'ai mis tellement de force et d'énergie à ma réinsertion, baccalauréat, études supérieures, travail afin de payer les frais d'études, que cette condamnation ne me prive pas seulement de liberté mais d'avenir et d'espoir ».

 

 

L'OIP rappelle : 

– que la loi prévoit que « les peines sont aménagées avant leur mise à exécution (...) si la personnalité et la situation matérielle, familiale et sociale du condamné ou leur évolution le permettent » (art. 707 du CPP) et que « les personnes non incarcérées, condamnées à une peine inférieure ou égale à deux ans de prison (...) bénéficient, dans la mesure du possible et si leur personnalité et leur situation le permettent » d'un aménagement de leur peine (art. 723-15 du CPP) ;

– que le Conseil constitutionnel a élevé au rang de principe constitutionnel l'individualisation des peines (décision n° 2010-6/7 QPC du 11 juin 2010) ;

– que le garde des Sceaux a récemment demandé aux magistrats du parquet « de favoriser le prononcé de mesures d'aménagement de peine lorsque la personnalité et la situation des condamnés le permettent » (circulaire du 8 mars 2012 relative aux instructions générales de politique pénale, voir également les circulaires du 12 mai 2011 et du 29 septembre 2009).


* Le prénom a été modifié.

 

Envoyez vos dons pour sa défense et vos lettres de soutien au 87 rue Montesquieu 69007 Lyon.

 

Signez la pétition de soutien :link 

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans Actualité
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 12:06

affche ouvrier elections

 

 

A l'appel du PCF, de la JC et de leurs alliés du front de gauche, venez nombreux à la grande manifestation pour défendre les revendications de la jeunesse et des travailleurs, pour combattre le pouvoir capitaliste.

 

Samedi 14 Avril à 14h au rond Point du Prado.

 

La manifestation sera suivie d'un meeting avec Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent. 

 

A la suite de cet évènement, les JC d'Aix et de Marseille vous invitent à boire le verre de l'amitié, ce sera l'occasion d'échanger et de débattre dans une ambiance festive et fraternelle. Pour plus d'infos, contactez un militant de la jeunesse communiste.

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans Actualité
commenter cet article
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 23:27

manif-anti-fa-nord.jpgDans les médias, le MEDEF critique le FN, c'est ce que Laurence Parisot, très politiquement correcte, explique dans son petit livre "Un piège bleu marine". La réalité est toute autre. Tout indique un attrait de plus en plus marqué des patrons pour les idées lepenistes.


Quand le mouvement patronal ETHIC, fin Janvier, organise une audition de Marine Le Pen, non seulement il fait salle comble mais le public réserve un accueil euphorique à la leader de l'extrême droite, applaudissements nourris et tutti quanti. La stratégie du FN, ses idées, son projet de syndicats lepenistes par exemple, tout cela ne peut qu'intéresser les patrons. Et puis ils vérifient que dans toute l'Europe, les partis fascisants épaules méthodiquement les poitiques ultralibérales.


En Grèce, c'est le FN local qui, allié à la droite et au PS, a validé les privatisations et la baisse des pensions.. En Autriche, c'est un ministre brun qui tint l'éconmie pour faire la politique la plus antisociale depuis la guerre. Au Danemark, de 2001 à 2011, ces ultras ont encouragé une réforme fiscale réduisant l'impôt sur le revenu des plus aisés, divisant l'indemnisation chômage par deux et réduisant les allocations familiales. Aux Pays-Bas, Geert Wilders épaule le premier ministre de droite, par ailleurs ex-DRH de la multinationale Unilever. Bref, l'extrême-droite est systématiquement un pilier des politiques au service du grand capital. Nos patrons l'ont bien compris.  

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans Actualité
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 18:47

 

Affiche_Non_au_licenciement_de_Jef-2-38e29.jpgUne porte qui s’entrebâille sur une femme, mère de famille, deux enfants sur les bras et trois autres qui jouent par terre, la pauvreté comme seul décor. Jeff Duval, l’agent d’Erdf qui se tient devant elle n’a que 23 ans, et est technicien clientèle ERDF. Il est envoyé par la Direction pour mettre en place un SMI (service minimum 1000 Watts) c'est-à-dire pour baisser la puissance électrique de cet appartement.

 

L’agent du service public commet alors le seul acte humaniste que lui intime son libre arbitre : il désobéit à cet ordre ingrat et laisse cette famille dans son plein droit énergétique. A la place du noir et du froid que sa Direction lui avait ordonné de faire rentrer dans ce foyer, il y laisse la chaleur, la lumière, l’eau chaude, la télé allumée pour les gosses. Il laisse dans ces murs ce que tout être humain devrait avoir droit sans condition : la vie.

 

Le droit à l’accès et à l’usage des énergies sont des droits fondamentaux. Ils permettent de sur-vivre dans la dignité lorsque qu’on est frappé par la pauvreté, la misère ou l’exclusion sociale et professionnelle, lorsque tous les jours, il faut choisir entre le contenu du frigo, et tout le reste. Nul ne peut en être privé.

 

Ce choix de résistance civique, cet acte de solidarité active, de protection des plus faibles et des plus fragiles, le « Robin des bois » du Val de Marne risque de le payer très cher. Sa Direction, après l’avoir traduit en conseil de discipline, s’est donné un mois de délai pour décider de la peine qu’elle se préparerait à lui infliger pour sa désobéissance. Il est menacé de licenciement.


Nous sommes indignés et révoltés par cette décision, nous tous et toutes qui tous les jours résistons, et, comme lui refusons de sanctionner toujours les plus pauvres pour n’enrichir toujours que les plus riches. Parce que le service public pour nous est porteur de valeurs de solidarité, sous soutenons ce salarié dans ce courageux acte solidaire.

 

Alors désobéir ? Oui ! Parce qu’aujourd’hui, face à ceux et celles qui aveuglément appliquent les plans sociaux ordonnés par les actionnaires sacrifiant des milliers de familles, face à ceux qui ordonnent des coupures de gaz et d’électricité alors qu’ils savent qu’ils feront descendre ces même familles de la dernière marche de chez eux à la rue , face à cette politique du bouc émissaire qui veut rafler les enfant pour mieux expulser les parents, face cette injustice sociale érigée en dogme, face à tout cela : désobéir et résister sont devenus un devoir.

 

Notre camarade et ami d’Erdf, ce résistant, cette tête dure, a un nom et un visage, il s’appelle Jef Duval. Son choix aurait pu être celui de nombreux d’entre nous. C’est un choix digne et juste. Nous lui exprimons, ainsi qu’à sa famille et à tous les camarades qui résistent avec lui, non seulement à Arcueil, mais partout en France, notre soutien fraternel.


Soutenez Jef signez et faites signez la pétition de la CGT: link

 

Avec Les Communistes, luttons pour la renationalisation et la constitution d'un monopol public de l'énergie, seule solution qui permettra à chacun de vivre dignement !

 

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans Jeunes Travailleurs
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 17:03

SDLPM affReprise depuis deux ans par l'UEC, la semaine de la pensée marxiste a lieu dans la quasi totalité des facs de France. Elle se tiendra à l'Université de Provence du 12 au 16 Mars et aura pour objectif de créer un débat sur l'actualité de la lutte des classes. En tant qu'étudiants, nous la subissons aussi: nous ne sommes pas tous issus du même milieu social, les chances de réussites ne sont pas égales pour chacun et une majorité ciblée d'entre nous payera la casse du service public par des années de chômage.

 

Les débats à la fac de lettre d'Aix se dérouleront amphi H.

 

La lutte des classes est en train de se mener, à l'université aussi. Le gouvernement l'a bien compris et mène le combat de son côté. Faisons du savoir notre arme et combattons le pouvoir du capital !

 

Viens débattre avec l'UEC ! 

 

Pour voir le programme cliquez sur l'image.

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans Etudiants
commenter cet article

La fédération

Vous êtes sur le blog des JC 13, pour nous écrire :

jeunes.communistes13@gmail.com

ou : MJCF 13, 280 rue de Lyon, 13 015 MARSEILLE

Contact avec les sections

Aix : jeunescommunistes.aix@gmail.com

35, impasse Granet 13100 Aix-en-Provence

Permanence le jeudi soir à partir de 18h30

________________________

Marseille : jc.section.marseille@gmail.com

21, boulevard Leccia 13003 Marseille

Permanence le lundi de 18h00 à 19h30

 _________________________

Martigues : jeunes.communistes.martigues@gmail.com

1, boulevard Gérard Philippe 13500 Martigues

 _________________________

Cellule étudiante Aix :

Local en fac de Lettres D030 (en face de la cafétéria)

Retrouvez nous sur Facebook et Twitter

logo_facebook.pnglogo_twitter.png

Les soirées du peuple !

Tous les jeudi soir à partir de 18h30 à la section d'Aix-en-provence (35, impasse Granet)

Projection de film, débat et soirée festive !

Catégories