Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 18:08

affiche_jumelage_palestine.jpgAvec la guerre d’agression menée par Israël contre la bande de Gaza l’été dernier et le débat autour de la reconnaissance de l’Etat Palestinien qui s’en est suivi, la Palestine est revenue au centre de l’actualité ces derniers mois. Pourtant, malgré le vote du parlement, le gouvernement français et son président ne reconnaissent toujours pas la Palestine comme un Etat indépendant et souverain.

 

Dans ce contexte, l’Union des Etudiants Communistes (UEC), l’Union Générale des Etudiants de Palestine (GUPS) et Génération Palestine (GP) ont décidé de lancer une campagne commune pour revendiquer le jumelage d’Aix-Marseille Université avec une université palestinienne. Cette campagne est l’occasion de pousser à des échanges effectifs de coopération avec la Palestine mais c’est aussi l’occasion de mener une campagne de solidarité avec la lutte du peuple palestinien pour sa libération nationale.

 

Une pétition réclamant ce partenariat a été lancée auprès des étudiants, personnels et professeurs de l’Université et ce sont déjà plusieurs centaines de personnes qui l’ont signé.

 

Cette campagne sera ponctuée par de nombreuses initiatives comme la conférence du 18 février, à la fac de lettres d’Aix-en-Provence, avec l’intervention d’un professeur de l’université de Beir Zeit (Cisjordanie).

 

 

En Palestine, deux organisations de jeunesse, Palestinian Progressive Youth Union (PPYU) et le syndicat étudiant Progressive Student Labor Front (PSLF), liées à la gauche palestinienne, ont annoncé leur soutien à la campagne et envisagent de porter la campagne depuis leurs propres universités.

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans Etudiants
commenter cet article
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 22:03
Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans Avant-Garde 13
commenter cet article
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 18:00

Dimanche 25 janvier se tiennent des élections législatives en Grèce. La possible victoire du parti Syriza est l’occasion pour certains de distiller l’illusion d’un grand bouleversement pour les peuples d’Europe.

Pourtant le programme gouvernemental de Syriza semble loin de conduire à une rupture profonde avec les politiques mises en œuvre en Grèce depuis des années. Formé au début des années 1990, sous le nom de parti « Synaspismos », par les anciens eurocommunistes d’un parti minoritaire, appelé « Parti Communiste de l’intérieur », et d’anciens membres du KKE (le Parti Communiste de Grèce) souhaitant abandonner le combat révolutionnaire, la formation a pris depuis ces dernières années un nouveau virage à droite.

En 2012 la formation s’est élargi à divers groupuscules de gauche et a même intégré d’anciens ministres du PASOK, les mêmes qui ont appliqué les politiques d’austérité de Papandréou après les élections de 2009.

Profitant de l’effondrement du PASOK, Syriza s’est mis à jour pour prendre la place traditionnelle de la social-démocratie grecque. Dans son programme gouvernemental, pas de nationalisations et la sortie de la Grèce de l’OTAN n’est plus d’actualité. Encore des dépenses militaires qui seront facturées au peuple !

Quant à la dette, Syriza parle de renégociations avec la commission européenne et le FMI mais aucunement d’annulation d’une dette illégitime qui ne doit pas être payée par le peuple grec.

L’occasion pour les tenants de « l’Europe sociale » de réalimenter l’illusion d’une soi-disant réorientation de l’Union Européenne. Pourtant pour les travailleurs grecs, comme pour tous les travailleurs d’Europe, il ne peut y avoir de changements sociaux profonds sans rompre avec cette machine à broyer les peuples qu’est l’Union Européenne.

Avec tout ça pas étonnant que parmi les soutiens de Syriza en France on trouve un vaste fourre-tout : les Ecologistes et des députés PS qui ont laissé passer les contre-réformes du gouvernement (ANI, allongement de la durée de cotisations…), les keynésiens du groupuscule Nouvelle Donne…

 

Ceux qui connaissent la Grèce, connaissent la puissance des forces organisées dans et autour du Parti Communiste de Grèce (KKE) : à travers le front syndical de classe PAME, à travers la Jeunesse Communiste de Grèce (KNE)… Une rupture avec le système ne peut venir des seules élections et nécessite un mouvement populaire fort organisé sur des bases de classe dont Syriza est dépourvu.

D’une possible victoire de Syriza, le KKE a déjà annoncé qu’il ne voterait que les mesures favorables aux travailleurs, rejetant les autres. Il se tiendra dans le rôle d’un parti communiste dans lequel le peuple peut avoir confiance dénonçant les mauvais coups contre les classes populaires et organisant les luttes. Ses revendications dans le cadre de la campagne électorale sont claires et portent une réelle rupture avec les logiques capitalistes : annulation de la dette, nationalisations des grands moyens de production et d’échange, sortie de l’OTAN et de l’UE…

 

Renforcer le Parti Communiste sur le front électoral est dans l’intérêt des travailleurs de Grèce. De même l’amitié et la solidarité internationaliste entre les partis communistes, et entre leurs organisations de jeunesses respectives, est cruciale dans notre combat pour vaincre le capitalisme.

C’est pourquoi nous souhaitons le plus grand succès au Parti Communiste de Grèce lors de ses élections, ainsi qu’à nos camarades de la Jeunesse Communiste de Grèce engagé dans la campagne, ainsi que dans les luttes futures.kke.jpg

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans International
commenter cet article
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 14:18

Communiqué de presse

JC Bouches-du-Rhône

 

Les Jeunes Communistes des Bouches-du-Rhône sont effarés par l’attaque qui a pris le siège du journal Charlie Hebdo pour cible.

Nous transmettons tous notre soutien aux familles des victimes, une telle agression est inconcevable, peu importe les criminels, peu importe les victimes, peu importe le pays.

Mais en France, de tels évènements sont rendus possibles par le climat de haine et de violence propagé par les politiques capitalistes de ce système inégalitaire, mais aussi par certains médias qui font le lit tant du fascisme dont les extrémisme religieux ne sont qu'une facette en divisant les travailleurs sous couvert de différences d’origines et de religion notamment.

Que ce soit l’extrême droite fasciste, la droite capitaliste et arrogante, ou les extrémismes de toutes religions, ils déportent la colère des exploités vers une haine irrationnelle envers leurs semblables, et promulguent la violence.

Ne rentrons pas dans ce jeu odieux, continuons la lutte contre toutes les inégalités, les divisions et les manipulations des peuples.

NE TE TROMPE PAS DE COLERE !

 

 

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans Actualité
commenter cet article
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 13:04

Communiqué de presse

JC des Bouches-du-Rhone

Primitivi-Mobilisation-CAF-push-a-7-2-e0fd0.jpg

Depuis le début de l’année 2014, la CAF des Bouches du Rhône a fermé ses accueils publics sans rendez-vous. Seul un « pré-accueil » indiquant aux usagers comment prendre rendez-vous via internet reste accessible dans deux bureaux de la ville de Marseille : Malaval et Chemin de Gibbes. Ce dispositif est en train d’être étendu au reste de la France et tous les accueils doivent être fermés pour juin 2015.

Le Collectif CAF, rassemblant plusieurs organisations politiques et syndicales, a été mis en place pour lutter contre la fermeture des accueils CAF et exiger le maintien et l’augmentation des droits pour tous les allocataires, qui représentent une grande majorité de la population.

Le 7 janvier dernier, 5 usagers de la CAF et militants du collectif CAF ont été arrêtés par les forces de polices au cours d’une distribution de tracts devant l’accueil MALAVAL.

La police a été contactée par les vigiles du pré-accueil de la CAF qui refusait l’accès à l’un des allocataires en raison de son engagement syndical, avant de déclencher une altercation violente envers tous ceux qui s’interposaient.

Au délit de faciès, s’ajoute la discrimination syndicale de la part d’un service public de redistribution des richesses qui ferme ses portes aux usagers dans tout le département.

Pourtant, ce n’est pas la CAF qui a été poursuivie par la justice, malgré la plainte de l’allocataire, mais bien ce dernier et quatre autres qui se sont interposés lors du passage à tabac des usagers et militants.

Quatre de ces camarades interpellés ont passé une journée et une nuit en garde à vue, malgré l’intervention déterminée de Jean-Marc Coppola, conseiller municipal communiste de Marseille.

Une fois de plus, l’Etat du Parti Socialiste utilise la répression contre ceux qui défendent les services publics en danger.

Les Jeunes Communistes des Bouches-du-Rhône condamnent fermement la répression par les forces de l’ordre et appellent tous les allocataires, syndicalistes, et militants du département à rejoindre le collectif pour être toujours plus nombreux et toujours plus fort dans la lutte pour nos services publics.

 

Cet évènement prouve une fois de plus que le gouvernement socialiste a choisi son camp. Organisons massivement pour mener le combat contre cette politique capitaliste qui utilise la violence des forces de l’ordre contre son propre peuple en lutte pour ses droits !

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans Jeunes Travailleurs
commenter cet article
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 12:07

Communiqué de presse

Jeunes communistes des bouches du rhone

 

Au cours du mois de décembre, l’usine Haribo, qui employait une trentaine d’intérimaires pour faire tourner son industrie, a décidé de ne plus rappeler aucun des intérimaires, en poste depuis plus d’un an.

La direction invoquait pour motif les plaintes des salariés contre le comportement des intérimaires au regard de la propreté des vestiaires.

En réalité, il ne s’agit que d’une manœuvre de la direction pour diviser les travailleurs de l’usine, pourtant affectés aux mêmes tâches et aux mêmes horaires des 3/8, seulement différenciés par leur statut contractuel ou précaires.

Les patrons d’Haribo ont, sans aucun scrupule, privé d’emploi une trentaine d’intérimaires afin de ne pas avoir à se justifier quant à leur non embauche, après plus d’un an de travail quotidien de ces derniers.

Ils ont, pourtant, renouvelé immédiatement la masse de travailleurs précaires dans l’usine par de nouveaux intérimaires.

Ces mesures de la direction d’Haribo sont un des nombreux exemples de ce que le statut d’intérimaire offre comme marge de manœuvre au patronat pour augmenter toujours plus ses profits sur le dos des travailleurs.

Les intérimaires restent eux privés de sécurité d’emploi, des congés payés et du droit de grève, subissent la précarité des conditions de travail, la division avec leurs collègues salariés et la possibilité de perdre du jour au lendemain leur emploi et leur salaire sans que leur patron n’ait à se justifier.

 

Les Jeunes Communistes des Bouches-du-Rhône condamnent fermement ces manœuvres patronales et revendiquent le CDI comme seul contrat de travail ! haribo_manif.jpg

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans Jeunes Travailleurs
commenter cet article
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 00:09

UNe.png

Vous pouvez consulter le journal de la JC 13 en cliquant sur l'image ci-dessus, et vous le procurer auprès des militants!

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans Avant-Garde 13
commenter cet article
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 20:08

Organisée par les Jeunes Communistes

avec la participation de la CGT Marins de la SNCM


sncm.jpgEn lien avec le gouvernement français, l’actionnaire majoritaire de la SNCM a provoqué la cessation de paiement de la compagnie de transport maritime qui opère notamment depuis Marseille. Ces derniers cherchent à liquider une compagnie de 2000 salariés assurant notamment des missions de service public entre la Corse et le continent. Ceci n’est que le résultat d’années de politiques de privatisation, de casse du service publique et de mise en concurrence imposées par l’UE et les gouvernements successifs. Cette soirée de solidarité reviendra sur la lutte des marins de la SNCM et sur les pratiques mafieuses de la direction de Corsica Ferries.


Projection du film «  low cost: les dents de la mer », débat Suivi d’une soirée

 

Jeudi 11 décembre

19h30

35 impasse granet,

centre ville d’aix

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans Actualité
commenter cet article
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 14:04

Les médias, lorsqu'ils prennent la peine d'en parler, diffusent des informations relative au Burkina Faso dépourvues de toute analyse, releyant la crise politique du pays à un rang secondaire. Par solidarité avec les camarades jeunes révolutionnaires du Burkina Faso, nous contribuons à diffuser leur communiqué analysant la situation insurectionnelle actuelle, mais aussi rendant hommage aux camarades morts dans le combat.

 

Communiqué de l'Organisation de la Jeunesse Démocratique

 

Non au coup d’Etat militaire en cours !


Le jeudi 30 octobre 2014, le peuple du Burkina Faso et en particulier sa jeunesse, par un mouvement insurrectionnel, a mis fin au régime dictatorial du Capitaine Blaise COMPAORE qui dure depuis 27 ans. Ce mouvement est le couronnement d’une longue lutte tantôt larvée, tantôt ouverte depuis sa prise de pouvoir sanglante le 15 octobre 1987.

Au cours de son long règne, le pouvoir de Blaise Compaoré n’a eu de cesse de verser le sang du peuple burkinabé et de sa jeunesse. Ainsi, au cours des présents évènements, ce sont au moins 30 morts, principalement des jeunes, dont cinq  de nos camarades, qui ont été dénombrés. 


L’Organisation Démocratique de la Jeunesse du Burkina Faso présente aux familles éplorées ainsi qu’à leurs proches ses condoléances les plus attristées. Elle rend un vibrant hommage à ces dignes martyres tombés sur le champ de bataille pour la démocratie, la justice et le progrès social véritables. Par cette lutte patriotique et révolutionnaire, notre jeunesse a montré au peuple burkinabé ainsi qu’au monde entier qu’elle était la digne héritière des traditions de luttes et de sacrifices de notre peuple.


La bravoure et la détermination de la jeunesse au cours de ce mouvement insurrectionnel n’a d’égal que sa soif de changement, acculée qu’elle est par la misère, la pauvreté, la faim, le manque d’emploi ; bref, l’absence de perspectives. La lutte de la jeunesse n’est donc pas une lutte juste pour une alternance d’homme au pouvoir. Le sacrifice consenti traduit quant au fond l’aspiration de notre jeunesse au bienêtre social et à la liberté.


Mais la chute du pouvoir dictatorial de Blaise Compaoré a frontalement posé la question du pouvoir d’Etat. Dans cette situation, l’armée, invoquant un prétendu appel du peuple, vient encore d’opérer un coup d’Etat, confisquant une fois de plus le pouvoir politique. En effet, le 31 octobre 2014, en début d’après-midi, le peuple apprenait par communiqué que c’est le lieutenant-colonel Isaac ZIDA, N°2 du Régiment de Sécurité Président (RSP), une milice privée surarmée de Blaise Compaoré, qui a été désigné chef d’Etat et devrait conduire la transition politique.


Le coup d’Etat est contraire aux aspirations du peuple Burkinabè et de la jeunesse dont une grande partie de l’expérience politique est celle des coups d’Etat. En effet, depuis l’irruption de l’armée dans la scène politique suite au premier coup d’Etat en janvier 1966, notre pays a progressivement sombré dans la violence politique, la restriction des libertés et le pilotage à vue jusqu’au régime dictatorial du capitaine Blaise Compaoré.

La jeunesse n’est pas montée sur les barricades contre la répression du régime COMPAORE pour se faire gratifier d’un coup d’Etat. L’insurrection populaire du 30 octobre 2014 a été l’œuvre du peuple et de sa jeunesse. La transition politique doit donc être conduite par le peuple à travers une formation qui associe toutes les forces sociales et politiques qui ont pris part à ce mouvement insurrectionnel qui dure depuis des années au Burkina Faso, en particulier depuis l’affaire Norbert Zongo.


Le RSP, cette unité militaire spéciale de répression au service des intérêts de la famille Compaoré, qui a semé la terreur et la désolation dans de nombreuses familles, qui a le plus réprimé notre peuple dans le sang, y compris dans la journée du 30 octobre 2014, ne saurait assurer une transition politique au Burkina. Elle doit être purement et simplement démantelée comme revendiqué, en 1999, par le Collectif de lutte contre l’impunité et par le Collège des sages.


C’est pourquoi l’ODJ :

- Condamne sans réserve le coup d’Etat en cours ;

- Appelle les forces politiques et sociales de notre pays à s’unir pour rejeter cette forfaiture

- Appelle la jeunesse à se mobiliser autour d’elle pour approfondir la lutte jusqu’à la 

satisfaction de nos aspirations profondes. 


Vive l’ODJ !

Vive la jeunesse intrépide et révolutionnaire du Burkina Faso !

En avant pour un Burkina Faso libre et démocratique !


Le Bureau Exécutif National                                        

 logo_odj.gif

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans International
commenter cet article
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 19:06

homme_au_poing.pngPreuve de l’austérité budgétaire appliquée par le gouvernement, les universités n’ont pas reçu leurs dotations de fonctionnement pour les mois de novembre et décembre soit 200 millions d’euros. Pour l’année 2015, le gouvernement a déjà prévu une baisse du budget de l’enseignement supérieur de plusieurs millions d’euros.

 

Pour tenter de fonctionner de trop nombreuses universités doivent prélever des millions d’euros sur leur fond de roulement. Les problèmes de fonctionnement entrainés par des budgets insuffisants sont nombreux : bâtiments insalubres, TD surchargés, rattrapages supprimés…

 

Tout cela pour financer la facture des dizaines de millions d’euros que le gouvernement a fait au grand patronat. Il est temps de mettre un coup d’arrêt aux politiques d’austérité et de reprendre cet argent pour réinvestir massivement dans l’enseignement supérieur.

 

L’Union des Etudiants Communistes, avec la participation de la CGT d’AMU et du PCF, organisent une grande réunion publique dans le hall de la fac de lettres ce mercredi 26 novembre à 12h pour préparer la mobilisation.

 

Réunion Publique

Mercredi 26 Novembre 12h

 Grand Hall Fac de lettres, aix

Repost 0
Published by jeunescommunistes13.over-blog.com - dans Etudiants
commenter cet article

La fédération

Vous êtes sur le blog des JC 13, pour nous écrire :

jeunes.communistes13@gmail.com

ou : MJCF 13, 280 rue de Lyon, 13 015 MARSEILLE

Contact avec les sections

Aix : jeunescommunistes.aix@gmail.com

35, impasse Granet 13100 Aix-en-Provence

Permanence le jeudi soir à partir de 18h30

________________________

Marseille : jc.section.marseille@gmail.com

21, boulevard Leccia 13003 Marseille

Permanence le lundi de 18h00 à 19h30

 _________________________

Martigues : jeunes.communistes.martigues@gmail.com

1, boulevard Gérard Philippe 13500 Martigues

 _________________________

Cellule étudiante Aix :

Local en fac de Lettres D030 (en face de la cafétéria)

Retrouvez nous sur Facebook et Twitter

logo_facebook.pnglogo_twitter.png

Les soirées du peuple !

Tous les jeudi soir à partir de 18h30 à la section d'Aix-en-provence (35, impasse Granet)

Projection de film, débat et soirée festive !

Catégories